Après les nombreuses fois où j'ai pu subir des retards justifiés comme la SNCF le souhaite, d'ailleurs, avec le temps j'ai remarqué plusieurs choses qui me laissent à croire que les retards sont peut être dus au matériel, pas vraiment neuf.


Première constatation:


Entre Paris et les Alpes, la SNCF met à disposition des usagers des TGV comme on les connait aujourd'hui, gris et bleus.
En plus de ces TGV classiques, il y a maintenant l'essor depuis une dizaine d'années des TGV duplex, sur deux niveaux. Souvent utilisés entre Paris, les Alpes et PACA.

Lorsqu'il s'agit des TGV classiques, on peut considérer que la ligne Paris-Annecy fait partie des seules lignes en France à ne pas bénéficier (encore?) de la renovation de ses rames avec le design " Lacroix ".
Eh non, il faut se contenter de selleries et technologies qui commencent à vieillir. Sans parler du nettoyage anarchique des rames TGV (pas assez de personnel, pas assez de temps entre deux missions), on peut tomber sur des sièges très très usés, voire déchirés à certains endroits, des trous dans le sol, des toilettes hors service, des lumières qui marchent plus (on prend plus la peine de changer les ampoules).
Et quand, après avoir couru pendant plusieurs dizaines de minutes avec la valise et le sac à dos, posé sur son fauteuil, et se dire qu'on va pouvoir se reposer un peu en l'inclinant... Eh ben non, soit ça marche pas, ou alors il y a carrément pas de bouton pour l'incliner.


[Vous, vous avez les TGV de merde, et vous avez pas le droit de vous reposer]


Seconde constatation.

La prochaine fois que vous prendrez le TGV, surtout depuis Paris-Gare de Lyon, amusez-vous à regarder soit:

- Dans la contremarche pour rentrer dans une des voitures.
- Sur la motrice ou au centre d'une voiture vers le bas.

Il y a souvent une plaque métallique argentée siglée ALSTOM avec l'année de fabrication du train.

C'est en montant dans certains TGV ou lors de la descente, que j'ai pu voir des ALSTOM 1995, ALSTOM 1988 et même ALSTHOM 1981 (avec le H comme 'autrefois'). 1981-2011: 30 ans.
30 ans, 30 ans que ce train roule. 1981 c'est la date d'inauguration du TGV par le Président François MITTERAND, quand ils étaient oranges, rappelez-vous ce que je disais dans la premier article...

Comment peux-t-on faire rouler un TGV qui a 30 ans, je ne sais combien de millions de kilomètres au compteur, sans un seul problème ou une seule avarie technique ?
Même si je suis persuadé que le TGV français est de qualité, je doute qu'en 30 ans de fonctionnement (qui plus est intensif), que ce matériel puisse faire les mêmes trajets qu'il y a 30 ans, sans parler que depuis, on a augmenté la vitesse commerciale des trains, on a augmenté la cadence, la puissance électrique, tout cela utilisé sous tous les temps (soleil, pluie, neige, grêle, orage).

En 30 ans, ce matériel a largement vécu.

Ne croyez donc pas que c'est parce qu'on voit des beaux TGV gris et bleus, que sous cette couleur et cette brillance châtoyante, il y a un matériel récent et prêt à faire ses preuves.

Le TGV, ça fait 30 ans qu'il fait ses preuves. Assez non ?


Troisième constatation.

 

En 15 ans que je prends le train assez régulièrement, et plutôt 10 ans que je me rends vraiment compte, je me suis aperçu de la dégradation de la SNCF.

Je trouve même, c'est peut-être exagéré, que plus les anneés passent, et plus je trouve que l'on s'enfonce.

Avant, on arrivait à la Gare de Lyon à Paris, et on regardait le grand tableau d'affichage qui fonctionnait encore avec des carrés noirs qui faisaient des rotations pour indiquer les informations, dans un bruit que l'on entend plus (sauf dans certaines gares comme Paris-Montparnasse et Paris-Nord).

Avant, rares étaient les retards ou les différents problèmes qu'on peut entendre.
Entre le tableaux des départs et des arrivées, on pouvait voir un train en retard, ou deux exceptionnellement mais rarement davantage.

Maintenant, alors on regarde le grand tableau électronique qui fait aucun bruit, mais on compte: 1, 2, 3, 4, 5 trains en retard, quand c'est pas plus, dans un sentiment qui semble dépasser les voyageurs. Sont-ils lassés comme moi ? Peut-être.

Toujours est-il que maintenant, c'est monnaie courante.

Il arrive même maintenant que le TGV soit affiché avec du retard, alors qu'il est même pas encore parti. Eh oui, vu qu'il était déjà en retard avant, que du coup le personnel a moins de temps pour nettoyer les rames et qu'ils sont moins nombreux, parce que aussi on a réduit l'intervalle entre deux missions, voilà le résultat: on est pas parti, qu'on a déjà 10, 15 ou 20 min de retard.

Alors là, viennent les controleurs, les chefs d'escale ou les 'gilets rouges' qui vous disent:

- " N'ayez crainte, le TGV rattrapera son retard, il roulera un peu plus vite "
- " Pas de panique, vous serez à l'heure pour vos correspondance, les trains vous attendrons / le temps de correspondance minimum c'est fait pour ça " (très risible ça, ça mérite un sujet d'ailleurs)
- " Ecoutez, si vraiment vous avez du retard, il y aura des solutions " . Comprenez ça par: préparez-vous à ce que ce soit le bordel.