La phrase tellement redoutée par les TGVistes, TERistes et autres TÉOZiens:

" Mesames, Messieurs votre attention s'il vous plaît... "

Ne paniquons pas non plus, c'est peut-être juste un message relatif à la manoeuvre d'un train en gare, ou d'un petit retard de 5 minutes.

Voici un florilège de ce que j'ai pu entendre comme excuses de retard (je les note depuis un moment tellement j'ai pas de chance)

Par rapport au TGV en lui-même:

" Bruit suspect sur la voiture X "
" Bruit de roulement "
" Vérification des bogies "

" Panne de la locomotive "
" Surchauffe de la locomotive "

Par rapport aux réseaux ferrés:

" Aiguillage en dérangement "
" Dérangement d'installation "

" Défaut d'alimentation électrique "     Pas bon!
" Rupture d'alimentation électrique "    
Pire!
" Chute de tension "
" Incident affectant la voie "
" Obstacle sur ou aux abords des voies "
" Difficultés de circulation "
" Difficultés de gestion du trafic "    
Fréquent.

Par rapport à des gens:

" Voyageur malade à bord "
" Afflux exceptionnel de voyageurs en gare de X "    
La grosse blague, depuis quand on se bouscule pour rentrer dans un train qui est déjà en retard ?
" Accident de personne "    
Il / Elle ne pouvait pas attendre pour se suicider ?!
" Accident de la circulation "
" Transbordement des passagers "
" Intervention des forces de l'ordre "    
Euh, il se passe quoi ?!

Par rapport à la SNCF:

" Panne d'un autre train qui nous précède "     Mais pourquoi je suis pas parti avant, pourquoiii ?!?
" Limitation exceptionnelle de la vitesse "
" Attente d'un membre du personnel "     Surtout qu'il / elle se dépeche pas, au cas où j'ai un train à prendre...
" Réutilisation d'un train arrivé tardivement "     Euh ça veut dire qu'il était en retard avant ? Et nous on va prendre un train qui... merde!
" Arrêt de service en gare de X "

Par rapport à.. pas de chance:

" Intempéries "     Le mieux c'est la neige!

Parmi les retards que j'ai pu subir, quelques-uns marquants:

3h sur un Lyon-Paris (Rupture d'alimentation électrique), le jour de mon stage BAFA, raté ma correspondance à la Gare de Lyon, qui est partie sous mon nez à 2 voies plus loin, quand j'ai posé le pied sur le quai.


3h sur un Paris-Albertville "direct" (Neige), le jour où je rentrais de Paris pour les vacances de Noël. Alerte orange de Météo France ce jour-là,  mais rien n'arrête le TGV.. ou presque. Après s'être arrêtés 8 fois (si, si je faisais des petites barres sur mon agenda) entre Paris et Lyon-Saint-Éxupéry, le TGV s'est arrêté en pleine voie. Arrivé à Albertville à 2h45 du matin, 30 cm de neige sur les quais, un TGV blanc recouvert de poudreuse, et impossible d'ouvrir les portes qui étaient verglacées, obligé d'utiliser les manoeuvres d'ouverture d'urgence. Même si il fallait faire chasse-neige avec la valise, content d'être arrivé ce jour-là!

2h30 sur un Lyon-Nancy (Panne du train à Valence), le jour où je devais me rendre en Lorraine. Finalement acheminé par un TGV Lyon-Paris et un autre Paris-Nancy.

2h00 sur un Albertville-Paris "direct" (Accident à un passage à niveau juste avant la gare de Chambéry). Immobilisé 2h dans un tunnel [Claustrophobes s'abstenir] juste avant la gare de Chambéry, parce qu'une voiture s'était encastrée dans le train, au passage à niveau. Alors le temps d'enlever la voiture et de faire la constatation par la Police de Chambéry... Arrivé à 23h45 à la Gare de Lyon.

1h15 sur un Lyon-Aéroport Charles de Gaulle (Obstacle aux abords des voies). Le TGV s'est trainé sur tout le trajet. Arrivé 23h à l'Aéroport Charles de Gaulle, limite pour prendre le RER mais ç'a a fait !

Entre 5 min et 1h, je compte plus les retards...